Fev 2013 Thermography

Félicitation, vous venez d'acquérir le 1000ième scanner HGH de four rotatif!

Depuis plusieurs années, les scanners HGH, pour le contrôle en température des fours à ciment, rencontrent de nombreux succès commerciaux dans le monde, avec des chiffres de ventes en constante progression. En 2012, notre équipe de production a été fière de livrer 100 kilnscans aux délais convenus. Il est maintenant établi que le 1000ième système sera fabriqué cette année, ce qui récompense notre engagement continu dans la satisfaction client. Les systèmes HGH de surveillance thermique sont désormais des éléments centraux dans les salles de contrôle de nombreuses cimenteries, dans plus de 50 pays aux quatre coins du monde. 

SIRCIM in control room
Thermal monitoring in control room, with HGH’s software

Kilnscan 23 est la dernière version en date dans la famille des scanners thermiques HGH. Il partage la robustesse de ses ainés, avec des scanners toujours en opération 20 ans après leur mise en service. Il possède également des atouts uniques, comme par exemple l'angle de scan le plus grand du marché, jusqu'à 140°, ce qui permet de couvrir avec un seul senseur de longs fours sur toute leur longueur, même en cas d'espace limité autour de la virole. 

Kilnscan 23 avertit au plus tôt de l'apparition de points chauds, grâce à ses hautes résolutions spatiale et thermique. C'est le seul scanner au monde à fournir les calculs de vilebrequin thermique, avec affichage en temps réel de l'évolution de la distorsion axiale du four, fonction indispensable pour établir une maintenance prédictive. Kilnscan permet d'optimiser les performances du four et la qualité du clinker produit, ainsi que de réduire les pertes énergétiques et les coûts de maintenance des briques réfractaires.

Revue de presse

Scanning the kiln to reduce operating costs – Cet article donne une vue globale des caractéristiques minimales pour un scanner thermique, afin de réduire les risques de pannes, et donc les coûts opérationnels. En comparaison des pertes occasionnées par l'arrêt non planifié d'un four, le retour sur investissement d'un scanner est vraiment court. Et on ne devrait pas transiger sur les performances du capteur, pour réduire la prise de risque.